Gond Pontouvre
gond pontouvre

Histoire et Patrimoine

Baignade Roffit - 1952
Bord de Touvre Foulpougne
Bord de Touvre
Café de Pisany
Cofpa - Bâtiment du tissage
Cofpa - Laveuse et Fouleuse
Cofpa - Raccommodage
Cofpa - Raccommodage
Place de la Chaume
Place de la Chaume
Place de la Chaume
Place de l'Indépendance
Place de l'Indépendance
Lavoir sur la Place de l'Indépendance
Route de Paris - 1904
Marché rue Jean Sébire
Route de Paris - Formation régiment 1939
Petit repas en bord de Touvre - Foulpougne
Station service Route de Paris
Usine de Bourlion
Construction du quartier du Treuil

 

Bien avant d’être la commune qu’elle est aujourd’hui, les différents hameaux, le Gond, Roffit, Foulpougne, Chalonne, le Pontouvre ou encore le Treuil, existaient dès le Xème siècle sous la dénomination de mas ou de fiefs appartenant à des nobles...

Gond-Pontouvre est né à la fin de l’ancien régime à la suite de l’expansion industrielle d’Angoulême. Prolongement naturel du quartier marchand et laborieux de l’Houmeau, son profil industriel était déjà défini. L’agglomération était en outre traversée à la fois par la Charente et la Touvre. La Charente demeurait la formidable voie d’échanges et de communication d’Angoulême vers la côte Atlantique. Quant à la Touvre, outre la qualité de ses eaux reconnues très poissonneuses, elle était également la source d’énergie principale de l’époque. les communes de France furent créées et dénommées au début de la Révolution française par décrets des 14 et 22 décembre 1789. C’est ainsi que naquit la commune de "L’Houmeau".

De ce nom qui est celui d’un quartier d’Angoulême contigu, s’ensuivirent de multiples confusions. Nul ne faisait la différence entre la nouvelle commune et le quartier angoumoisin. Aussi, le conseil municipal, le 12 mai 1821, après avoir exposé les graves inconvénients que provoquait cette situation, proposa-t-il de dénommer la commune "Le Pontouvre". Mais finalement, le nom retenu par les autorités, le 1er février 1824, fut celui de "L’Houmeau-Pontouvre". Le nom de "L’Houmeau" subsistait donc et avec lui les confusions incessantes.

Par délibération du 17 novembre 1901, le conseil municipal sollicitait un nouveau nom, "Gond-Pontouvre". Le Conseil d’Etat donna tout d’abord un avis défavorable. Mais le conseil municipal réitéra sa demande et, le 22 novembre 1904, un décret signé par Emile Loubet, président de la République, et Emile Combes, ministre de l’Intérieur, autorisa enfin la commune à porter le nom de Gond-Pontouvre. l’origine de Pontouvre est tout simplement la contraction de "Ponts de la Touvre", rivière qui traverse la commune. Gond doit son origine à un nom d’une famille très ancienne qui avait élu domicile à Roffit : les Gunds. Le centenaire du nom a donné lieu en 2004 à l’organisation de manifestations festives et culturelles, retraçant la vie à Gond-Pontouvre ce dernier siècle.